2013

Catégorie Basket jaune (13+) : Terrienne, Jean-Claude Mourlevat (Gallimard jeunesse)
Catégorie Basket verte (15+) : Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre, Ruta Sepetys (Gallimard scripto)
Catégorie Basket orange (17+) : J’me sens pas belle, Gilles Abier (Actes Sud Junior)

Lauréats

Premier chagrin, Eva Kavian, Mijade

 

Afin de gagner un peu d’argent, Sophie, 13 ans, décide de se lancer dans le baby-sitting et répond à une petite annonce. Imaginez sa surprise lorsqu’elle se rend compte qu’une grand-mère sollicite son aide. Au fil du récit, une tendre relation se noue entre Sophie et Mouche, la grand-mère, et la vie de Sophie va s’en trouver bouleversée.
Un roman très attachant sur la mort, mais surtout sur la vie et le désir de vivre.

Terrienne, Jean-Claude Mourlevat, Gallimard jeunesse

 

Un jour, Anne, jeune femme de 17 ans, reçoit par la radio un appel au secours de sa sœur, Gabrielle, disparue depuis un an. Gabrielle a disparu le lendemain de son mariage avec Jen et, depuis lors, sa sœur n’a cessé de la rechercher. Celle-ci reste persuadée qu’elle a été enlevée. Anne n’a compris que quelques mots à la radio, mais ceux-ci lui redonnent espoir. Ses recherches vont alors la mener dans un monde parallèle, un univers aseptisé, où les êtres sont pratiquement dépourvus d’émotions. Au sein de ce monde hostile aux humains, Anne fera des rencontres surprenantes.
Un conseil. Inspirez une bonne fois avant de démarrer cette lecture. Vous ne savez pas si vous pourrez le faire à nouveau !

La fourmilière, Jenny Valentine, L’école des loisirs

 

Cherry et sa fille, Bohême, déménagent sans cesse. Cette fois-ci, elles s’installent au 33, Georgina Street, dans un immeuble délabré, mais qui a l’avantage d’avoir un propriétaire ne posant pas de question. Sam, un fugueur de 17 ans, voit aussi cet endroit comme un lieu idéal, mais pour d’autres raisons. Il a besoin de se faire oublier et cache un lourd secret. La petite Bohême, souvent livrée à elle-même, va rechercher l’amitié de Sam et, peu à peu, bousculer l’assemblée de bras-cassés installée dans l’immeuble.

Epic, Conor Kostick, Bayard jeunesse

 

La Terre a été détruite, les hommes ont émigré sur une autre planète où ils ont créé une société particulière. Ils ont banni toutes formes de violence et de conflits en créant un jeu vidéo, Epic. Dans ce jeu, chaque humain crée un avatar qui définit son statut social dans la vie réelle. Avec sa bande de copains, Erik va participer à un tournoi sur Epic. Il va bien vite trouver une faille dans ce système et l’exploiter ; ce qui le conduira à remettre en question les fondements du jeu.

Le faire ou mourir, Claire-Lise Marguier, Rouergue

 

C’est l’histoire de Damien, un adolescent terriblement mal dans sa peau, traînant son mal être et sa solitude. Incompris par ses parents, bouc émissaire de ses camarades de classe, jusqu’au jour où il rencontre Samy, son total opposé. Samy va l’intégrer dans sa bande de potes gothiques et l’aider à s’affirmer et à reprendre confiance en lui.
Un roman bouleversant par la justesse de ses mots et de ses sentiments. Un coup de poing à double fin.

Le cri du petit chaperon rouge, Beate Teresa Hanika, Alice Tertio

 

Ce livre, comme son titre l’indique, est un cri. Le cri de Malvina, une jeune fille de 14 ans, qui ne supporte plus les silences et les œillères de sa famille. Son grand-père la touche. Malvina voudrait avoir le courage de mettre fin à cette situation, mais ses appels à l’aide sont étouffés.
On est bien loin des histoires traditionnelles d’abus d’enfants. Ce roman, dérangeant et poignant, est un appel à la résistance et une ode à la vie.

Le monde dans la main, Mikaël Ollivier, Thierry Magnier

 

Pierre va avoir 16 ans. A cette occasion, ses parents ont décidé de lui offrir une nouvelle chambre made in Ikea. Mais sur le parking du magasin, la maman « pète un plomb ». Elle s’en va, seule, à pied sous la pluie. Plus tard, elle annoncera à son mari et à son fils qu’elle n’en peut plus, qu’elle ne reviendra pas et qu’il ne faut pas chercher à la contacter.
Atmosphère lourde et pesante direz-vous, mais c’est sans connaître le talent de M. Ollivier pour dédramatiser les pires situations et les traiter avec humour et tendresse.

Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre, Ruta Sepetys, Gallimard scripto

 

Beaucoup de romans racontent, par différents aspects, la seconde guerre mondiale, décrivent Hitler et son dessein. On connaît cependant assez mal le rôle qu’ont joué Staline et la Russie dans cette guerre. Ce roman raconte la déportation d’une famille lituanienne, par Staline, dans les camps de travail de la Russie profonde.
Un récit marquant sur l’espoir et la dignité.

J’me sens pas belle, Gilles Abier, Actes Sud Junior

 

Sabine a 20 ans et trouve que dame nature a été assez ingrate avec elle. Depuis toute petite, elle économise chaque centime pour s’offrir deux opérations de chirurgie esthétique. Toutes ses idées vont être, petit à petit, bousculées par sa rencontre avec Ajmal, un très beau jeune afghan, dont elle fait la connaissance dans un supermarché.
Une histoire d’amour loin des clichés habituels, et qui nous plonge dans le quotidien des sans-papiers.

Rien qu’un jour de plus dans la vie d’un pauvre fou, Jean-Paul Nozière, Thierry Magnier

 

Un jeune enfant est enlevé dans un parc. Son grand-frère, qui en avait la surveillance, a été distrait quelques minutes par une « bombe » d’une trentaine d’années. Il se jure qu’il retrouvera sa petite sœur. Quelques années se sont écoulées. On est à Sponge, petite ville française où il ne se passe jamais rien… en général. Pourtant, Laura, 13 ans, disparaît. Tout de suite, les soupçons se portent sur « Linlin », un jeune homme handicapé très attiré par les filles. Seul un enquêteur va creuser un peu plus cette affaire.
L’histoire n’est pas lisse, elle dérange même par certains aspects. Toute la richesse et la subtilité de ce roman réside dans sa chute.

Les déchaînés, Flo Jallier, Sarbacane

 

Quatre générations de femmes marquées au fer rouge par les événements de la vie et leur soif de liberté. Le point de départ se situe à la Martinique aux environs de 1870. Le lecteur voyage ensuite entre différentes époques dont les atmosphères sont extrêmement bien rendues. Car l’auteur adapte son style et son vocabulaire en fonction de ses personnages et de leur époque, ce qui leur fait véritablement prendre vie.
Une belle réflexion sur le poids du passé.

Métamorphose en bord de ciel, Mathias Malzieu, J’ai lu

 

La vie de Tom Cloudman, homme heureux mais très mauvais cascadeur, bascule lorsqu’il apprend en soignant sa énième fracture, qu’il est atteint d’une maladie incurable. Il accepte alors un pacte insensé avec Endorphine, être mi-femme mi-oiseau…
Ce conte fantasque et surréaliste nous emmène dans une réflexion onirique sur la force de la vie, sur la métamorphose possible de l’amour.

© 2019 Prix Farniente