2014

Catégorie Basket jaune (13+) : Made in vietnam, Carolin Philipps (Bayard)
Catégorie Basket verte (15+) : Quelques minutes après minuit, Patrick Ness (Gallimard)
Catégorie Basket orange (17+) : La drôle de vie de Bibow Bradley, Axl Cendres (Sarbacane)

Lauréats

Holden, mon frère, Fanny Chiarello, Ecole des loisirs

 

Kevin n’est pas l’élève le plus brillant de sa classe. Dans sa famille, on préfère rester toute la journée devant la TV plutôt que de s’élever intellectuellement. Par un après-midi très froid, Kevin trouve refuge dans la bibliothèque de son quartier. Il n’y cherche rien d’autre qu’un peu de chaleur. Mais Kevin va y rencontrer Irène, une mamie kung-fu, et Laurie, la première de sa classe. Encouragé par Irène, Kevin va commencer à lire des romans, et une certaine mutation va s’opérer en lui.
Servi par une écriture piquante et drôle, ce roman est à mettre entre toutes les mains ! Un roman très attachant sur la mort, mais surtout sur la vie et le désir de vivre.

Le cœur en braille, Pascal Ruter, Didier jeunesse

 

Victor est le cancre attitré de la classe. Plutôt que de s’attaquer à résoudre les équations du second degré, il préfère regarder son pote Haïçam jouer aux échecs et manger des loukoums avec lui, ou discuter avec son père des performances de la Panhard. Mais il rencontre Marie-José une élève exceptionnellement douée, excellente violoncelliste, et très jolie de surcroît. Son univers étriqué est bouleversé lorsqu’elle lui propose de l’aider à réussir son année. Un amour/amitié de treize ans, solide et étonnant, sur fond de partage d’un lourd secret : Marie-José est en train de perdre la vue.
Une histoire à la fois drôle et tendre, mais empreinte aussi de gravité. Un premier roman, irrésistible, à l’écriture sensible et belle.

Made in Vietnam, Carolin Philipps, Bayard

 

Lan est une ouvrière sans avenir dans une usine de baskets au Vietnam. Le problème est qu’elle n’a que 14 ans, qu’elle est exploitée et même maltraitée, ainsi que ses camarades de son âge ou même plus jeunes. Comme leurs familles ont besoin de leurs maigres salaires pour survivre, elles apprennent à se taire et à supporter l’insupportable. Heureusement, Lia se liera d’affection avec le grand-père de son patron. Grâce à lui, ses yeux s’ouvriront peu à peu et sa révolte pourra s’exprimer.
Une belle leçon de résistance, d’amitiéet de solidarité. Une dénonciation du travail des enfants à notre époque, qui provoque mille questions sur les baskets que nous portons et sur les dessous de la société de consommation.

Swing à Berlin, Christophe Lambert, Bayard

 

Rarement la seconde guerre mondiale a été abordée sous cet angle dans la littérature. A Berlin, un vieux pianiste professionnel, Wilhelm Dussander, est chargé par Goebbels, de créer un quatuor de « musique de danse accentuée rythmiquement » pour remonter le moral des troupes au combat. Le problème de Dussander, c’est qu’il ne partage pas les idées d’Hitler et qu’il va devoir composer avec celles-ci sans pour autant renoncer à ses propres convictions. Comment va-t-il s’y prendre ? Peut-on être artiste et s’engager politiquement ?
Un très bon roman qui nous prouve que tous les Allemands ne partageaient pas l’idéologie d’Hitler.

La guerre de Catherine, Julia Billet, Ecole des loisirs

 

Julia Billet nous parle de ceux qui ont pris de gros risques pour sauver les enfants juifs pendant la guerre 40-45. Nous les découvrons à travers le regard de la jeune Rachel dont les parents ont été déportés, qui doit renier sa culture et son identité, changer son nom en Catherine, fuir de maison en maison pour éviter d’être prise par les Allemands. Il lui faut à chaque fois retrouver un nouvel équilibre. Heureusement, Catherine dispose d’un appareil photo qui sera le fil conducteur de ses années de cache-cache et lui permettra de tenir le coup.
Ce récit attachant, tellement bien écrit, basé sur des faits réels et parsemé de photos authentiques, nous convie à un voyage émouvant vers le passé.

Les trois vies d’Antoine Anacharsis, Alex Cousseau, Le Rouergue

 

Quel étrange roman, à la fois roman d’aventures, conte et fable. Alex Cousseau nous emporte dans un univers poétique. La mère d’Antoine transmet à son enfant un secret de famille lié à un médaillon. Cet objet renferme le plan d’un trésor ayant appartenu à un ancêtre pirate. Antoine va employer sa vie à tenter de trouver ce trésor et sa quête va l’emmener aux quatre coins de la planète.
Cette histoire emprunte des éléments à la mémoire collective et l’Histoire, mais laisse également une grande place à l’imagination. Et c’est là toute la force de ce roman.

Quelques minutes après minuit, Patrick Ness, Gallimard

 

Connor doit affronter une épreuve insurmontable : accepter le cancer de sa maman et l’idée qu’elle va mourir bientôt. Chaque nuit il fait un cauchemar qui le réveille en sueur, toujours le même. Et puis arrive l’Homme Vert, en fait l’if du jardin, qui prend vie et lui raconte des histoires. Et bizarrement, Connor en vient à espérer éperdument que l’arbre va pouvoir sauver sa mère… Minuit et sept minutes, c’est l’heure exacte à laquelle apparaît l’Homme Vert et aussi à laquelle se dénoueront bien des choses.
Récit bouleversant et fantastique, qui suit l’évolution de Connor dans ses conflits intérieurs et dans ses relations aux autres. Les illustrations saisissantes et tourmentées ajoutent leur dimension nerveuse à l’aspect fantastique du récit.

Revolver, Marcus Sedgwick, Thierry Magnier

 

Huis clos dans une ambiance glacée, Revolver nous emmène au fin fond de la Suède. Le père de Sig, tombé dans un lac gelé, vient de mourir. Arrive un étrange et menaçant personnage réclamant l’or que le père lui aurait volé. Depuis 10 ans, cet homme sillonne le cercle Arctique à leur recherche…
Atmosphère étouffante, pesante pour un roman digne d’un polar scandinave.

Bras de fer, Jérôme Bourgine, Sarbacane

 

L’univers de Julian, champion de natation, bascule avec ce stupide accident de moto le jour de ses 18 ans. Il y perd un bras, mais aussi tous ses repères. Il plonge bientôt dans l’univers de la drogue, dégringolade mortelle on ne peut plus classique faite de mensonges, fausses promesses, vols, violences… En même temps, envers et contre tout, Leila, l’amour de sa vie, le soutient de manière inconditionnelle. Elle remuera ciel et terre et risquera pour lui son honneur et sa vie, sans perdre de vue un seul instant qu’en s’épaulant, ils pourront sortir de la boue et remonter la pente.
Roman sans complaisance sur la descente aux enfers d’un toxicomane, roman d’amour atypique, présence très juste et sensible de tous les personnages…On espère la fin de ce récit autant qu’on la redoute.

La drôle de vie de Bibow Bradley, Axl Cendres, Sarbacane

 

Dans ce roman atypique, Bibow Bradley nous raconte sa vie, qui ne l’est pas moins. Issu d’un milieu très modeste, Bradley va servir son pays lors de la guerre du Vietnam. L’attitude de Bradley lors de ce conflit va attirer l’attention de la CIA. Celle-ci va l’embaucher et le former à un genre de mission très précis.
Ce roman, au ton très décalé porte un vrai message. La CIA y est décrite très rudement et sans concession. Si le vocabulaire est par moment très grossier, c’est dans le but de coller au plus près de la réalité. Il ne dessert à aucun moment le roman. Le début de ce livre fait penser au film de Kubrick, Full metal jacket, mais dans une version un peu plus édulcorée.

L’homme qui court, Michaël Gerard Bauer, Bayard Millezime

 

Joseph, ado introverti doué en dessin, décide de choisir son étrange voisin pour réaliser un portrait demandé à l’école. Tom est vétéran de la guerre du Vietnam et vit cloîtré et prostré chez lui depuis des années avec sa soeur qui le protège et l’aime comme il est. Le contact s’avère difficile entre cet ado fragile de 14 ans et l’adulte profondément traumatisé. Curieusement, les deux personnages se découvrent une passion commune pour les vers à soie. Sera-ce la clef magique qui ouvrira une brêche dans leurs résistances et leur permettra de sortir de leur enfermement ?
Richesse et puissance d’un dialogue où chaque mot compte. Une fin très subtile, toute en suggestion qui laisse au lecteur une interprétation libre et ouverte.

Loin des mosquées, Armel Job, Robert Laffont

 

Evren, jeune turc, part en Erasmus en Allemagne. Sur place, il est hébergé par la famille de son oncle. Lorsqu’il rencontre Derya, sa cousine, Evren a le coup de foudre et décide de se marier avec la jeune fille. Cependant, Derya n’éprouve pas les mêmes sentiments et un événement va changer leurs vies…
Armel Job aborde le thème des mariages arrangés, mais aussi le combat des femmes pour la liberté. Les moeurs, l’honneur, la place de la famille dans une communauté turque sont des thèmes largement développés. Et la force de l’auteur est des les aborder sans jugement moral.

© 2019 Prix Farniente